Afrique

Un homme accusé de pédophilie, sa victime le défend “il ne m’a jamais forcé..”

Un procès pour le moins insolite a eu lieu, hier, dans les locaux du tribunal des flagrants délits de Dakar. Lamine Waly, un homme du nom, détenu à la prison de Rebeuss, comparaissait pour le délit de pédophilie et détournement de la mineure. Sa victime serait N.A.Ndiaye, adolescente âgée de 15 ans. Devant la barre, la mère de la gamine a expliqué au juge qu’elle est allée à plusieurs reprises dire à Lamine de laisser sa fille tranquille parce qu’elle n’est pas majeure. “Je suis même allée voir une de ses tantes pour lui en faire part. Mais ils n’ont pas arrêté de se voir. Il lui a même acheté un téléphone portable avec lequel ils communiquaient tout le temps. Il l’attendait à une boutique qui se trouve à côté de notre maison pour l’amener dans sa chambre”, raconte la dame.

Publicité

La gamine s’est finalement retrouvée avec une grossesse, poussant ses parents à déposer une plainte contre son amant âgé de 24 ans.

Seulement, lorsque Lamine Waly a reconnu tous les faits qui lui sont reprochés, la “victime” a volé à son secours. “Il ne m’a jamais forcée à entretenir des rapports  avec lui. Je l’ai accepté de moi même”, témoigne-t-elle devant la barre.

Malgré tout, le procureur a estimé que les faits reprochés à Lamine Waly sont établis. Il a ainsi requis une condamnation de deux ans dont un an ferme. Le juge rendra son verdict le 24 mars prochain.

Tags

Hippolyte YEO

Hello, Je suis Pharel Hippolyte YEO, passionné d'High-Tech et de culture. Sur AfrikMag, je vous donne des news fraiches concernant les innovations technologiques en Afrique, le Showbiz africain et la vie de la diaspora africaine. hyeo@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

  1. les parents ont mal élevé leur enfant et ont en plus mal agit en convoquant le gar puisque le lien sanguin est déja tissé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer