Technologie

WhatsApp est bon pour la santé selon une étude

WhatsApp et d’autres applications de médias sociaux ne sont peut-être pas aussi mauvais pour la santé des gens qu’on le pensait auparavant.

Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université Edge Hill a révélé que passer du temps à communiquer avec ses amis et sa famille sur WhatsApp est bon pour le bien-être psychologique d’une personne.

Publicité

Les personnes qui ont passé plus de temps sur l’application de messagerie populaire ont affiché des niveaux plus élevés d’estime de soi et moins de sentiments de solitude.

« Il y a beaucoup de débats sur la question de savoir si passer du temps sur les médias sociaux est mauvais pour notre bien-être, mais nous avons découvert que ce n’est peut-être pas aussi mauvais que nous le pensons », a déclaré le Dr Linda Kaye, chargée de cours en psychologie à l’Université Edge Hill.

« Plus les gens passent du temps sur WhatsApp, plus ils se sentaient proches de leurs amis et de leur famille et ils apprécient ces relations comme étant de bonne qualité ».

Des études antérieures ont démontré que les médias sociaux peuvent nuire à la santé mentale d’une personne, particulièrement les applications comme Facebook, Instagram et Snapchat.

Une étude réalisée en 2016 par l’Université de Copenhague a révélé que l’utilisation de Facebook a conduit à ce que les chercheurs appellent « l’envie Facebook », la tendance à être jaloux de la vie des autres en regardant leurs messages sur la plate-forme.

Une étude distincte menée par des chercheurs de l’Université de Pensylvanie, publiée en 2018, a révélé une corrélation directe entre le temps passé sur les médias sociaux et les niveaux accrus d’anxiété, de dépression et de solitude.

« Passer moins de temps sur les médias sociaux que d’habitude entraîne une diminution significative de la dépression et de la solitude », explique Melissa Hunt, auteure de l’étude.

« Ces effets sont particulièrement plus visibles chez les personnes qui étaient plus déprimées quand elles ont participé à l’étude ».

Publicité 2


La dernière recherche, à laquelle ont participé 200 utilisateurs de médias sociaux, a suggéré que les discussions de groupe et les conversations individuelles pourraient en fait profiter aux gens en leur offrant un soutien social.

« Plus précisément, les résultats montrent comment l’inclusion de facteurs liés au capital social est très importante dans ce domaine pour comprendre comment l’utilisation de la technologie est liée au bien-être psychologique », explique le Dr Kaye.

« Elle donne naissance à l’idée que les technologies sociales telles que WhatsApp peuvent stimuler les relations existantes et les opportunités de communication, améliorant ainsi certains aspects du bien-être positif des utilisateurs ».

Crédit photo : naiduna

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer