Afrique
A la Une

Zambie : la pression de la communauté locale met un terme aux captures d’animaux sauvages

Les communautés locales en Zambie ont empêché la capture d’animaux sauvages du parc national de South Luangwa et leur transfert dans des élevages privés où ils seraient très probablement victimes de la chasse au trophée a-t-on appris auprès de l’organisation caritative internationale pour la faune, Born Free.

 « Il est très encourageant de voir la communauté locale s’unir pour empêcher ces captures. Cela découle du retrait du soutien de la communauté locale dans toute la Zambie pour la chasse au trophée, à la suite de l’échec systématique du versement des bénéfices dus à la communauté par le biais de la Communauté », a déclaré le Dr Mark Jones, responsable des politiques de Born Free.

Publicité

Dans une lettre récente exposée sur les médias sociaux1, l’ancien ministre du Tourisme et des Arts de la Zambie, Charles Banda, a autorisé la capture de 35 buffles dans le parc national de South Luangwa et leur transfert à Mbizi Safaris Ltd., un exploitant de chasse possédant un ranch à gibier. Bien que la lettre spécifie que les animaux resteront la propriété de l’État, elle indique également que Mbizi peut « les récolter sur quota moyennant le paiement des droits de chasse», indiquant que ces animaux étaient destinés à être ciblés par les chasseurs de trophées. Des captures d’animaux similaires dans le parc national de Kafue ont également suscité de vives critiques.

Cependant, des membres de la communauté locale vivant dans la zone de gestion du gibier de Lupande ont organisé une manifestation le 23 septembre 2019 dans la localité de Mfuwe, dans la vallée de Luangwa, au cours de laquelle ils ont bloqué la route pour empêcher les camions d’extraire des animaux du parc national. Par conséquent, le ministre actuel, Ronald Chitotela, a annoncé le lendemain la cessation temporaire de certains permis de capture de gibiers, et les camions vides ont quitté les lieux sous escorte policière.  

Publicité 2

« Nous félicitons les représentants des communautés locales de s’être opposés publiquement aux captures et exhortons les autorités zambiennes à les écouter et à mettre un terme définitif à cette politique catastrophique », a conclu Monsieur Jones.

SANDRA KOHET

Je suis Sandra KOHET, Web Rédactrice à AfrikMag. Passionnée de Lecture, Cuisine et voyage. sandrakohet@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page