Divers

4 baronnes de la drogue qui étaient autrefois au sommet de l’industrie

Lorsque la plupart des gens entendent le terme « baron de la drogue », ils l’associent généralement à des hommes impitoyables, prêts à tout pour obtenir l’argent de la drogue. Cependant, ces quatre femmes étaient des baronnes de la drogue de premier plan et dirigeaient leurs opérations aussi bien, sinon mieux, que les barons de la drogue qui étaient des hommes. Heureusement, ces femmes ont eu une seconde chance de changer leur vie.

1. Jemeker Thomas

Publicité
4 baronnes de la drogue qui étaient autrefois au sommet de l’industrie

Jemeker Thomas n’a pas eu beaucoup de chance en grandissant. Sa famille a même été expulsée de sa maison alors qu’elle était encore une jeune fille. Elle s’est faite la promesse de ne jamais connaître la pauvreté à l’âge adulte. Elle a rencontré Anthony Mosley, un homme plus âgé qui l’a prise sous son aile. Ensemble, ils ont commencé à gérer un réseau de trafic de drogue.

Les deux se sont faits beaucoup de gains avec la cocaïne. Ensuite, ils se sont lancés dans le trafic de crack. Thomas et Mosley sont vite devenus les plus grands noms du monde de la drogue et ont dominé la scène de Los Angeles. Après que Mosley a été abattu par un de leurs ennemis, Thomas a continué l’opération.

Seule et le cœur brisé après la mort de Mosley, elle est tombée amoureuse d’un homme qui se faisait appeler Cheese. Ils ont continué à vendre du crack jusqu’à ce que Cheese soit arrêté et dénonce Thomas. Thomas a pris la fuite. Elle est restée cachée pendant cinq ans jusqu’à ce qu’elle prenne la décision de se présenter à la remise des diplômes de son fils. Elle a été arrêtée et emprisonnée pendant 15 ans. Après la prison, elle a lancé son propre ministère.

2. Thelma Wright

4 baronnes de la drogue qui étaient autrefois au sommet de l’industrie

Thelma Wright était une jeune fille normale jusqu’à ce qu’elle rencontre son mari qui avait des liens avec la Black Mafia. Il avait également des ennemis très haut placés. En 1986, le mari de Wright est retrouvé mort, enroulé dans un tapis avec un trou de balle dans la tête.

Wright a continué dans le trafic de la drogue pendant des années. Elle transportait de la drogue à travers le pays, gagnant parfois plus de 400 000 dollars par mois. Elle a été surnommée « Queen Pen » et « Boss Lady ». Finalement, Wright s’est retrouvée dans une fusillade mortelle dans une boîte de nuit de Philadelphie, et l’un des membres de sa principale clientèle a été arrêté alors qu’il tentait de transporter de la cocaïne.

Après l’incident, Wright a commencé à changer d’avis sur son activité. Elle a gardé un profil bas pendant plus de dix ans avant de publier le récit de sa vie, « With Eyes From Both Sides-Living My Life In and Out of the Game. »

3. Stephanie S. Clair

4 baronnes de la drogue qui étaient autrefois au sommet de l’industrie

Stephanie St. Clair était une franco-africaine connue par beaucoup comme « Queenie ». Elle a immigré à Harlem en 1912. En 1922, elle a ouvert sa propre banque de chiffres avec 10 000 dollars. Comme son activité était dangereuse, elle a fait appel aux Quarante Voleurs, un célèbre gang de rue pour la protéger. Tout le monde craignait ces hommes, et même les mafieux de New York ne voulaient pas se mesurer à eux.

Publicité 2

Clair avait jusqu’à 50 personnes travaillant pour elle, y compris le célèbre gangster de Harlem, Bumpy Johnson.

4. Charmaine Roman

4 baronnes de la drogue qui étaient autrefois au sommet de l’industrie

Charmaine Roman était une baronne de la drogue bien connue et chef d’une organisation de trafic de marijuana qui transportait des tonnes de cannabis dans le centre de la Floride. Elle dirigeait une organisation violente, dangereuse, mais couronnée de succès. Elle a rapidement gagné des millions de dollars grâce à l’économie florissante de la drogue.

Les archives de Wynn Hotel and Casino de Las Vegas montrent que Roman y a déposé des millions de dollars entre 2010 et 2012. Elle utilisait le casino pour blanchir l’argent de son organisation. Bien que les forces de l’ordre aient été sur sa piste, cela les a déroutés pendant un certain temps. Lorsqu’elle a finalement été arrêtée, elle tentait de livrer 180 kilogrammes de marijuana dans un parking d’Orlando.

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page