Burkina FasoSociété

Cinéma: Le réalisateur Burkinabè Idrissa Ouédraogo n’est plus

L’acteur et réalisateur burkinabè Idrissa Ouédraogo n’est plus. Né en janvier 1954, il est décédé des suites d’une maladie à l’âge de 64 ans à Ouagadougou dimanche matin.

Vu comme le plus grand réalisateur du Burkina Faso, Idrissa Ouédraogo a remporté l’un des prestigieux oscars africains. En effet, il s’agit de l’Etalon d’or de Yennega, délivré par le FESPACO. Ainsi, il détenait l’une des deux récompenses délivrées, à ce jour, au Burkina Faso.

En 1991, ce prix lui a été décerné avec son film Tilaï. L’année précédente, cette œuvre lui avait fait recevoir le grand prix du jury du Festival de Cannes.

Un riche parcours filmographique

Idrissa Ouédraogo s’en va en laissant comme héritage au monde du cinéma africain plusieurs films. Parmi eux, « Yaaba » en 1989, « Tilaï » sortie l’année suivante, « Samba Traoré » en 1992 et « Kato, Kato » en 2006.

En définitive, sa disparition est une perte énorme pour le monde du cinéma africain. Sur facebook et Twitter, les internautes lui rendent un vibrant hommage. Parmi eux, le Président du Burkina, Roch Marc Kaboré, qui le qualifie de « réalisateur à immense talent ».

« Le Burkina Faso vient de perdre un réalisateur à l’immense talent, profondément attaché à son pays »

Par ailleurs, le marocain Rachid Naim salue la mémoire du cinéaste et voit sa disparition comme ‘’une grande perte pour l’Afrique’’.

Cet hommage se justifie car Idrissa Ouédrago avait de son vivant, une filmographie très riche. Entre autres productions, il pouvait s’enorgueillir de longs métrages, courts métrages, mais aussi de séries télévisées.

Son talent a été reconnu partout en Afrique. Ici, à Dakar, Baba Diop, célèbre critique a tenu des propos révélateurs pour Afrikmag


‘’Idrissa Ouédraogo avait su diversifier aussi bien sa source d’inspiration en ne se limitant pas seulement à tourner au Burkina Faso, mais un peu partout en Afrique, en France, les genres cinématographiques et les thèmes abordés dans ses films’’.

Ces derniers temps, renseigne Baba Diop, il avait des projets de films longs métrages.

Crédit Photo: France Tv Info

Fatou Oulèye SAMBOU

Bonjour Je suis journaliste-productrice sénégalaise. J'aime parler d'actualité, de culture, et de sport. Je suis une passionnée de la vie et de ses merveilles: les voyages, le monde digital, le tourisme, le cinéma et la musique. Je vois toujours le bon côté des choses. Je vous donne rendez-vous sur Afrikmag pour des infos de qualité. fifi.sambou@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page