Monde
A la Une

Le Qatar installe des climatiseurs dans les rues

Les températures au Qatar, l’un des endroits les plus chauds de la planète, ont tellement augmenté que les autorités ont commencé à installer des climatiseurs en plein air, y compris dans les rues et les marchés à ciel ouvert.

Le pays, où les températures estivales atteignent aujourd’hui 46°C, a déjà commencé à climatiser ses stades de football en vue de la Coupe du Monde 2022,  elle-même retardée par la chaleur extrême.

Publicité

Des glacières géantes ont également été installées le long des trottoirs et même dans les centres commerciaux en plein air.

Mais la climatisation à ciel ouvert fait partie d’un cercle vicieux qui s’accélère, car l’électricité qui les alimente provient de combustibles fossiles, qui émettent encore plus de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

« Si vous étei­gnez les clima­ti­seurs, ce sera insup­por­table », se défend Yousef al-Horr, fonda­teur de l’Or­ga­ni­sa­tion pour la recherche et le déve­lop­pe­ment du Golfe face au Washing­ton Post. « Vous ne pouvez pas fonc­tion­ner effi­ca­ce­ment. »

Le Qatar, qui est le plus grand pays émetteur de gaz à effet de serre par habitant, selon la Banque mondiale, près de trois fois plus que les États-Unis et près de six fois plus que la Chine, utilise environ 60 % de son électricité pour le refroidissement.

La capacité totale de refroidissement, et les émissions, du pays devraient presque doubler d’ici 2030, selon la Conférence internationale sur le refroidissement et le chauffage urbain.

Les températures au Qatar ont déjà augmenté de plus de 2°C par rapport à l’époque préindustrielle. Cela s’explique à la fois par la nature inégale du changement climatique et par l’essor de la construction qui affecte également le climat à Doha, la capitale, selon les scientifiques.

Le sommet de Paris sur le climat de 2015 a convenu qu’il serait préférable de maintenir les températures « bien en dessous » de ce niveau, idéalement à 1,5 degré maximum.

Publicité 2


Le gouvernement qatari a déclaré que la Coupe du monde sera neutre en carbone et a récemment dévoilé son intention de planter un million d’arbres, un projet qu’au moins un expert qualifie « d’irréaliste ».

La crainte de voir les fans de football s’évanouir ou même mourir a influencé la décision de retarder de cinq mois la Coupe du Monde de football au Qatar.

Crédit photo : dailymail

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer