Divers

Ouganda: scène surréaliste, une femme mariée à 3 hommes

Une femme a épousé trois hommes contre l’approbation de son père et il a réuni les membres de son clan pour chasser les maris de sa fille loin de chez elle. Cette histoire a fait la Une d’un journal et est devenue virale depuis sur les réseaux sociaux en Ouganda.

Ann Grace Aguti, une mère de trois enfants du district de Ngora en Ouganda, a révélé être mariée comme plusieurs autres femmes. Son désir dans son mariage était d’avoir “un mari tendre et affectueux, qui peut subvenir à tous mes besoins en tant que femme au foyer”.

Quand son mari ne répondait plus à ses besoins, elle explique qu’elle avait décidé de faire les choses à sa manière.

Publicité

“Mon mari était inutile et je suis restée le soutien de la famille. Quand je l’ai quitté, j’ai commencé à chercher quelqu’un de spécial, mais je ne l’ai pas encore trouvé car, même maintenant, je dois nourrir mes hommes. Alors, ma recherche continue . ”

Ses recherches l’ont conduite à rencontrer un certain nombre d’hommes qui sont devenus ses maris, vivant dans sa maison et dormant à tour de rôle avec elle. Elle a ensuite rencontré un autre homme qu’elle a ramené à la maison, après quoi elle a chassé tous ses autres maris “par manque de discipline”. Elle a ensuite ramené deux autres hommes à la maison, ce qui fait en tout trois maris.

Aguti, 36 ans, est à la tête de la maison, selon ses maris. Elle a alloué aux hommes trois des sept cabanes de son complexe.

Enyaku, qui est le premier de ses trois maris actuels à arriver, a raconté comment il était devenu son mari.

“Quand je suis arrivé chez elle, j’ai trouvé d’autres hommes qui l’avaient déjà épousée, mais elle les a chassés parce qu’elle se réserve le droit de conserver toute personne de son choix. Je crois fermement que sa grossesse est la mienne.”

Aguti est actuellement enceinte de son quatrième enfant. On ne sait pas qui est responsable de l’enfant dans son ventre, car elle a une foule d’autres amants en plus de ses trois maris.

Mais le style de vie d’Aguti ne va pas très bien avec un certain nombre de personnes, même si cela ne dérange pas les hommes qui la partagent. Son père, pasteur, est l’un de ceux qui s’opposent au mariage.

Le pasteur Peter Ogwang a mobilisé les membres du clan pour qu’ils interviennent dans le mariage de sa fille, car, selon lui, la polyandrie n’est pas acceptable dans la communauté Teso.

Publicité 2


Le pasteur Ogwang a eu une réunion avec des membres du clan pour tracer une voie à suivre. Ils ont engagé des membres du clan pour encercler le complexe de sa fille tôt le matin et pour arrêter les maris.

Cependant, “quand ils sont arrivés, ils ont rencontré de la résistance et Aguti s’est défendue lors d’un échange avec son père”, rapporte le journal Sunday Vision. Aguti a dit à son père lors de la confrontation: “Papa, je suis une adulte avec une maison. J’ai le droit d’avoir trois hommes qui, heureusement, se comprennent.”

Ouganda: scène surréaliste, une femme mariée à 3 hommes

Elle a ensuite dit à tous les hommes qui venaient dans son établissement expulser ses maris: “Qui parmi vous, papa inclus, va me prendre pour femme maintenant quand vous chassez mes maris?”.

Eh bien, le clan du conseil local a finalement décidé que les hommes devaient quitter la maison d’Aguti pour le moment et s’ils veulent encore l’épouser, ils doivent venir officiellement avec une pièce d’identité et se présenter à l’autorité locale.

Les trois maris sont partis et ont juré de revenir. Dans l’état actuel des choses, un mari est déjà revenu avec ses lettres dûment signées.

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer