Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: Rejetés par le RHDP, Yasmina Ouégnin et KKB iront aux législatives en tant qu’indépendants

Depuis dimanche dernier dans la soirée, la liste des candidats aux législatives sous la bannière du PDCI et du RHDP est enfin connue. Comme on le présentait déjà, la député sortante de Cocody Yasmina Ouégnin et son homologue Kouadio Konan Bertin de Port Bouet ne sont pas admis comme candidats pour le compte du PDCI de Henri Konan Bédié.
Ces deux députés issus de la famille du PDCI se sont montrés réfractaires à plusieurs décisions et projets de loi adoptés de facto par leur famille politique. Il leur est alors reproché d’être des «ennemis » du « bon fonctionnement du PDCI » en ne soumettant pas à la direction du parti et à Henri konan Bédié.
Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du PDCI-RDA, avait quasiment annoncé le sort qui serait réservé à Yasmina Ouégnin en affirmant que « les femmes seront des candidates du PDCI aux législatives, seules celles qui ne respectent pas le parti ». Ils ont également affirmé leur niet face à la nouvelles constitutions mené par les deux barons du RHDP, Alassane Ouattara et Henri Konan Bedié.

La fille de l’Ambassadeur Georges Ouégnin, a révélé sur sa page facebook et son compte twitter qu’elle briguerait le second mandat législative en tant que candidate indépendante. Nous vous livrons l’intégralité de son discours.

Publicité

” Au moment où le mandat que vous avez bien voulu me confier arrive à son terme, je ne peux que m’honorer et vous exprimer toute ma gratitude pour le choix que vous avez porté sur ma modeste personne afin de défendre vos intérêts, de porter vos aspirations et de faire l’écho de vos voix au sein de l’espace parlementaire de notre pays.
Convaincue de ce sacerdoce, j’ai agi et pris la parole durant ces cinq dernières années, dans la droite ligne de ce qu’il convient d’assimiler à un contrat de confiance entre l’Élue que je suis et la Nation prise dans sa diversité et dans sa pluralité.
En âme et conscience, j’ai exercé ce mandat en privilégiant la recherche de l’intérêt général et le bien-être du plus grand nombre.
Ce faisant, je me suis parfois mise en marge des dogmes partisans, hérités de lignes de fractures politiciennes, qui ont trop souvent porté atteinte à la cohésion nationale et au nécessaire rassemblement des ivoiriens.
Le prix à payer est très certainement l’ostracisme dont je fus frappée par certains dirigeants de ma propre famille politique.
Le prix à payer, c’est également l’acharnement contre ma personne (compréhensible d’ailleurs) dont ont fait preuve certains esprits qui voient en ma présence et en mon action, une sérieuse entrave à la mise en œuvre de leurs desseins.
En réalité, ces acteurs politiques, connus de tous, n’ont, hélas, aucune autre ambition que de prospérer sur la division, de valoriser l’égoïsme et de rechercher le plus grand profit au mépris des attentes économiques et sociales les plus évidentes de nos populations.

Qu’à cela ne tienne ! Il me tarde de poursuivre mon engagement, en usant de la logique ayant prévalu durant la législature qui s’achève, c’est-à-dire, en m’affranchissant des arrangements partisans et en me démarquant des calculs d’intérêts qui ne font du bien qu’à une infime minorité, et qui chaque jour éloignent encore plus les préoccupations du peuple.

Tout le long de ce parcours législatif, votre soutien et vos avis éclairés ont renforcé ma conviction que la Nation ivoirienne a gagné en maturité au regard des enjeux de tous ordres qui appellent une approche concertée et consensuelle, en vue de trouver des réponses à nos interrogations quotidiennes.

En effet, les nombreuses incertitudes que nous partageons, commandent la fédération de nos idées et la mutualisation de nos énergies, qui nous aideront à construire une Côte d’Ivoire rassemblée parce que plus fraternelle, plus juste, plus égalitaire et plus solidaire.

Bien entendu, cet ardent besoin de rassemblement et cette noble quête d’unité forgent mon désir de poursuivre l’œuvre avec Vous, auprès de Vous et pour Vous, sans bannière partisane et surtout sans carcan politicien.
C’est donc en tant que Candidate Indépendante, que je briguerai un nouveau mandat au Parlement national, lors des prochaines échéances législatives du mois de décembre 2016.

Je sais d’avance que je pourrai compter sur vos appuis pour parvenir à faire entendre des voix « non-alignées » au sein de notre hémicycle.
Par votre vote en ma faveur, vous contribuerez à l’enracinement du débat démocratique qui se nourrit de transparence et s’abreuve de vérité.
Par votre vote en ma faveur, vous porterez une forte réplique à tous ceux et celles qui, à tort, veulent nous convaincre de mener notre pays vers des eaux paisibles, alors même que leurs actions continuent de saper les fondamentaux d’une Nation ivoirienne en construction permanente.
Je suis persuadée que, ce 18 décembre 2016, vous soutiendrez en toute Indépendance le renouvellement du pacte de confiance qui depuis 2011 nous unit !

Merci pour le grand honneur que vous ne cessez de me faire.
Merci pour ce formidable élan de rassemblement auquel vous prendrez part.
Merci pour Cocody.
Merci pour la Côte d’Ivoire !!
Yasmina OUEGNIN

Il est à noter que plusieurs ministres du gouvernement sont également retenus pour briguer les postes de députés RHDP.

Publicité 2


Tags

Hippolyte YEO

Hello, Je suis Pharel Hippolyte YEO, passionné d'High-Tech et de culture. Sur AfrikMag, je vous donne des news fraiches concernant les innovations technologiques en Afrique, le Showbiz africain et la vie de la diaspora africaine. hyeo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer