Divers

Tanzanie: un policier poursuit son ami en justice pour avoir échoué à engrosser sa femme

Tanzanie: un policier poursuit son ami en justice pour avoir échoué à engrosser sa femme

Un policier tanzanien aurait poursuivi son ami en justice pour n’avoir pas pu féconder son épouse après 77 tentatives.

Darius Makambako, 50 ans et sa femme, 45 ans, qui souhaitaient avoir un enfant, ont choisi une autre méthode, après avoir été informés par un médecin renommé que l’homme était stérile. Le policier tanzanien qui, aux côtés de sa femme, était fatigué d’être marié depuis 6 ans, a choisi son voisin, Evans Mastano, 52 ans, également policier pour lui permettre de mettre sa femme enceinte.

Publicité

Makambako, membre de la police tanzanienne (département de la circulation), a versé à Mastano 2 000 000 Shillings tanzaniens trois jours par semaine pendant les 10 prochains mois. Cependant, il n’a pas réussi à remplir la tâche après 77 tentatives.

Il a également été établi que Evans avait été déclaré stérile par les médecins. La déclaration du médecin selon laquelle Evans Mastano était stérile a choqué tout le monde, à l’exception de sa femme, qui a été forcée d’avouer qu’Evans n’était pas le véritable père de ses deux enfants, mais de son cousin Edward.

Le policier tanzanien qui a poursuivi son ami en justice pour ne pas avoir fécondé son épouse après avoir tenté 77 fois, a accusé Evans de rupture de contrat dans le but de récupérer son argent. De plus, Evans aurait refusé de le rendre, car il avait affirmé ne pas garantir la conception.

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer