Côte d'IvoirePolitique

Côte d’Ivoire / Visite de l’émissaire de l’ONU : voici ce qu’en dit Sidi Touré, porte-parole du gouvernement

Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest et du Sahel, est venu à Abidjan ces derniers jours pour s’imprégner de la situation sociopolitique qui prévaut actuellement en Côte d’Ivoire. Après les échanges avec les autorités du pays, le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré a tenu à traduire les raisons de la présence de l’homme sur les bords de la lagune Ebrié.

Vu les tensions que l’on observe ces derniers jours en Côte d’Ivoire ( manifestations, attaques à main armée, etc…), en raison de la présidentielle d’octobre prochain, l’Organisation des Nations-Unies (ONU) a dépêché un émissaire à Abidjan pour apaiser les tensions.

Publicité

Juste après les différents échanges avec d’abord le Président de la République Alassane Ouattara, ensuite le Premier ministre, Hamed Bakayoko, Mohamed Ibn Chambas a rencontré le président du Conseil Constitutionnel.

A l’issue des échanges, sur les réseaux sociaux, plusieurs publications selon le ministre Sidi Touré faisaient croire à l’opinion publique nationale et internationale que l’ONU est venue imposer des ordres au gouvernement.

Selon le ministre de la communication, ces informations sont erronées. Selon lui, l’émissaire de l’ONU est venu en tant que partenaire pour s’assurer que les élections se dérouleront effectivement comme prévu.

«Il faut juste relever que la Côte d’Ivoire est partie prenante et membre de la grande famille de l’ONU. Il est à tout fait normal que cette institution vienne s’enquérir de ce qui se passe, de l’actualité politique ivoirienne à la veille des élections. Il n’y a rien de surprenant, c’est le contraire qui nous aurait étonné. Donc, ils sont là. Ils ne sont pas là pour imposer quoi que ce soit aux autorités Ivoiriennes. Ils sont juste là en tant que partenaires pour permettre d’aller à ces élections. », a déclaré le ministre Sidi Touré.

Notons que lors de son interview avec la presse lundi, Mohamed Ibn Chambas, avait invité les acteurs politiques au dialogue et à la concertation pour une élection inclusive, paisible et démocratique.

Publicité 2

S’agissant de l’organisation du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020, nous avons partagé avec monsieur le Président de la République, les préoccupations des Nations Unies sur la persistance et l’absence de consensus sur certains aspects du processus. Les Nations Unies invitent tous les acteurs de la République à éviter la violence et à recourir au dialogue“, avait déclaré l’émissaire de l’ONU après sa rencontre avec Alassane Ouattara.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page