Politique

Zimbabwe : Robert Mugabe a jusqu’à ce lundi midi pour quitter le pouvoir

Le parti au pouvoir, la ZANU-PF a officiellement destitué Robert Mugabe de ses fonctions de président du parti, lui donnant jusqu’à midi ce lundi pour démissionner après quoi le parlement lancera le processus de destitution, a annoncé dimanche le ministre chargé de la cyber-sécurité, Patrick Chinamasa.

Cet ultimatum lancé par le parti au pouvoir, la Zanu-PF, est considéré comme une tentative de donner une fin sans heurt à un règne de 37 années après l’intervention de l’armée. Patrick Chinamasa soutient qu’Emmerson Mnangagwa, qui a été nommé à la tête de la Zanu-PF en remplacement de Robert Mugabe, allait être désigné comme candidat de la Zanu-PF à la présidence du Zimbabwe.

C’est le dimanche que la ZANU-PF a voté, pour évincer Mugabe de la présidence et de la tête du parti et a désigné son ancien vice-président, Emmerson Mnangagwa, pour le succéder. Les membres du parti ont également évincé la Première Dame, que beaucoup croyaient être sur le point de succéder à son mari.

Publicité

« Le camarade Robert Mugabe doit démissionner de la présidence du Zimbabwe et s’il ne l’a pas fait d’ici lundi à midi (…) le président du Parlement enclenchera la procédure de destitution », a souligné le porte-parole de la ZANU-PF, Simon Khaye Moyo après la réunion.

De son côté, Innocent Gonese, membre du parti du Mouvement pour le changement démocratique (MDC) a déclaré : Si Mugabe n’est pas parti d’ici mardi, alors aussi vrai que le soleil se lève à l’est, nous allons entamer le processus de destitution »

Le MDC a par le passé essayé en vain de destituer Mugabe. Mais avec la Zanu-PF de Mugabe qui s’est retourné contre lui, les choses seront plus faciles.

Publicité 2

Mugabe a été placé en résidence surveillée plus tôt la semaine dernière, alors que l’armée avait pris le contrôle du pays, démentant la rumeur d’un coup d’Etat. Malgré les tentatives pour le faire partir, Robert Mugabe n’a montré aucun signe qu’il voudrait démissionner. Un de ses neveux a déclaré à Reuters ce week-end que Mugabe et sa femme étaient « prêts à mourir » pour la juste cause.

Des milliers de Zimbabwéens sont descendus dans la rue samedi, exigeant la démission de Mugabe.

Au début de la crise, Le président sud-africain, Jacob Zuma, a envoyé des représentants de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), présidant aux négociations avec le chef de l’Armée et a publié samedi un communiqué disant qu’il était « optimiste » quant à la marche à suivre. Cependant, les Zimbabwéens, veulent que Zuma et la SADC restent en dehors de leurs affaires.

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

  1. hum! Comme il y’a trop d’hypocrites dans ma chère AFRIQUE, tous corrompus et de pire ne cherchant que leur propre intérêt. Sinon c’est pas aujourd’hui, deux décennie mais plus de trois que le papy est au pouvoir et c’est maintenant que vous vous voulez qu’il parte. Même s’il a déconné, il serait mieux de lui en faire savoir autrement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page