Côte d'Ivoire

Côte d’ivoire: Après son refus de comparaître, Simone Gbagbo en route vers la CPI?

Depuis quelques semaines, l’ex-première dame de Côte d’ivoire a refusé de comparaître devant la cour d’assise d’Abidjan au motif qu’il y a des témoins à l’instar de Guillaume Soro qui n’ont toujours pas été convoqués à la barre comme cela avait été demandé par les avocats de la défense.

Il faut dire que Simone Gbagbo en adoptant cette position, joue gros face à la justice. En effet, si elle n’est pas jugée par contumace, elle renforce la position de la cour pénale internationale (CPI) qui avait demandé depuis plusieurs années au président ivoirien Alassane Ouattara de transférer le dossier de l’épouse de Laurent Gbagbo pour qu’elle y soit jugée.

Publicité

Ce blocage du procès donne donc des arguments à la CPI de relancer sa demande d’extradition de Simone Gbagbo à la HAYE. L’on se souvient que la cour pénale internationale avait estimé que la cour d’assises d’Abidjan était incompétente pour juger l’ex-première dame ivoirienne.

Mais pour certains observateurs, la condamnation par contumace de Simone Gbagbo pointe peu à peu à l’horizon au regard de son refus de comparaître à nouveau tant que certaines hautes personnalités politiques et militaires telles que Guillaume Soro, l’actuel Président de l’Assemblée nationale, Charles Koffi Diby, Président du Conseil économique et social, les généraux Philipe Mangou et Edouard Kassaraté, respectivement ambassadeurs de Côte d’Ivoire au Gabon et au Sénégal, ne sont entendues en qualité de témoins.

Publicité 2

Le procès pourrait reprendre le 28 novembre prochain. Sans doute, il se déroulera en l’absence de l’accusée et en présence des six nouveaux avocats commis d’office pour assurer sa défense. D’après Me Ange Rodrigue Dadjé, l’un des avocats de Simone Gbagbo, cela apparaît comme un déni de justice. « cela montre bien que la justice ne veut pas que l’on connaisse la vérité ».

Mais pour les partisans de l’accusation « Le refus de comparaître est une entrave à la justice. Et si le juge ne rend pas de verdict, il peut être poursuivi pour déni de justice. Toutefois, le juge est autonome et peut reporter le procès aussi. En cas d’absence, le juge peut te condamner légalement par contumace ».

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

2 commentaires

  1. Pour koi les autorités au plus haut niveau refuse aussi de répondre ? En tout c’est sur et certains kil se reprochent kelke chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page