Uncategorized

Environ 3300 déplacés liés aux récentes attaques au Burkina Faso

Suite aux attaques du 5 juin dernier, qui ont fait environ 147 morts à Solhan au Burkina, 3300 personnes ont du fuir pour préserver leur vie. C’est ce qu’a affirmé le HCR, haut commissariat des réfugiés.

Ce sont plus de 2000 enfants et environ 500 enfants qui ont dû se refugier dans les villages voisins de Sebba et Sampelga, et plusieurs d’entre eux ont été accueillir par les familles locales.

Publicité
Environ 3300 déplacés liés aux récentes attaques au Burkina Faso

Ces personnes qui se seraient déplacées avec peu d’effets personnels, auraient suffisamment besoin de soins de première nécessité à savoir: de l’eau, de l’équipement assainissement, de soins médicaux.. Et selon le HCR, quelques 4000 tonnes de nourritures et d’articles de secours auraient néanmoins été donnés par les autorités locales. Quant aux soins médicaux et autres, ce sont les partenaires du HCR qui s’en chargent d’en fournir.

Cette situation de déplacement massive a été crée par la récente attaque du 5 juin dernier au nord-est du Burkina, où des hommes armés ont pris d’assaut le village de Solhan et ont tué environ 138 personnes civiles.

Des attaques qui se répètent depuis 2019, et qui ont poussé environ 1,2 millions de personnes à quitter le Burkina Faso, abandonnant leurs biens, familles et foyers.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page