Divers

Un homme demande le divorce parce que son épouse a pris sa batterie de téléphone

Une bagarre au sein d’un couple nigérian pour une raison très banale, a poussé les deux tourtereaux à prendre la pire des décisions. Alade Muniru et sa femme Sadiat, ont décidé de divorcer après 18 ans d’union, à cause d’une d’une batterie de téléphone.

Selon la dame:
«Bien qu’il me batte au moins deux fois par semaine, mais son acte du premier jour de la nouvelle année a été au-delà de ce que je peux supporter. J’ai quatre enfants de lui et il s’occupe rarement de moi et les enfants, en dépit de ma soumission totale à lui comme étant le chef de famille”.
“Je prie donc la cour de signer notre divorce, car ses parents ne sont pas en train de faciliter les choses, en raison de l’appui qui lui est accordé chaque fois que je leur ai fait part de sa mauvaise attitude”, a déclaré Sadiat.

Publicité

Le mari a aussi plaidé auprès du tribunal d’accorder le divorce, prétextant qu’il n’était également plus intéressé par ce mariage.

Alade a déclaré qu’il avait interdit à sa femme Sadiat à plusieurs reprises de ne pas toucher la batterie de son téléphone “parce que les clients ne seraient pas en mesure de me joindre chaque fois que ma batterie de téléphone est retirée”. «Je ne plaisante pas avec mon travail et je préfère lui permettre de s’en aller que de faire ce qui affectera négativement mon travail, alors le tribunal devrait d’urgence accorder la dissolution», a déclaré Muniru.

Le président de la cour, le chef Mukaila Balogun, selon NAN, n’a pas tardé à dissoudre le mariage puisque les deux parties avaient accepté de se séparer. Il a cependant ordonné à l’accusé de prendre deux des enfants sous sa garde pendant que la femme devrait s’occuper des deux autres enfants.

Publicité 2

Le président a aussi ordonné à la défense de payer 6, 000N comme allocation mensuelle pour les deux enfants sous la garde de la femme.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page